www.ajefs.ca

Introduction

Après l’achat d’une maison, l’acquisition d’une voiture est souvent l’achat le plus important que vous ayez à faire. La préparation est la clé qui vous aidera à jouir pleinement de votre véhicule. Si vous agissez en toute connaissance de cause et avec sagesse, vous réduisez votre exposition aux nombreux risques présents sur le marché.


Les voitures neuves

Louer…

La location connaît une popularité croissante puisqu’elle vous permet de conduire la voiture de vos rêves. Certains sondages indiquent qu’un bon 40% de ceux et celles désirant faire l’acquisition d’une voiture choisissent de louer plutôt que d’acheter.

Vous pouvez choisir de louer pour des raisons économiques. Les mensualités sont généralement moindres que les paiements du principal et des intérêts dus en vertu d’un prêt traditionnel. De plus, les versements sur un crédit-bail peuvent être déductibles selon votre situation personnelle. Un crédit-bail a aussi l’avantage de vous donner une bonne idée des coûts reliés à l’entretien courant du véhicule.

Il est complexe de faire l’acquisition d’une nouvelle voiture par crédit-bail, et il peut s’avérer difficile pour les consommateurs de ne pas oublier toutes leurs dépenses et obligations.

Les paiements de location-bail se divisent principalement en deux parties. Vous devez premièrement payer pour la dépréciation, c’est-à-dire la différence entre la valeur du véhicule au moment de la location et la valeur résiduelle. La valeur résiduelle représente la valeur du véhicule à la fin du crédit-bail, laquelle est fixée par le commerçant au départ du contrat. La deuxième partie du paiement est calculée sensiblement de la même manière que les intérêts sur un prêt.

Le commerçant prendra note du prix d’achat du véhicule et d’un taux raisonnable de rendement du capital investi pendant la durée du contrat. Nulle partie du paiement ne sert à augmenter l’avoir net du véhicule, ce qui explique pourquoi les paiements de location-bail sont habituellement moindres que les paiements de prêt traditionnel.

Les paiements de location-bail sont payables mensuellement, mais vous pouvez quelques fois négocier un paiement forfaitaire pour toute la durée du crédit-bail. Dans un cas ou l’autre, vous avez habituellement l’option (et non l’obligation) d’acheter la voiture pour la valeur résiduelle à la fin du contrat.

Si vous choisissez de louer votre nouveau véhicule, il est très important d’être conscient de tous les coûts reliés à la location. Ils ne sont pas tous clairement identifiés dans les publicités des concessionnaires. Par exemple, on peut vous demander de faire un paiement initial élevé afin que vos mensualités soient telles qu’annoncées. On peut aussi vous demander de verser un dépôt de garantie et d’effectuer le premier paiement de location-bail en avance. Des taxes fédérales et provinciales s’appliquent sur vos paiements de location-bail.

De plus, des frais de kilométrage supplémentaire s’appliquent si vous excédez la limite de kilométrage permise dans votre contrat de location. Étant donné qu’une partie de votre paiement de location-bail couvre la dépréciation du véhicule, le concessionnaire veut s’assurer que vous ne dépasserez pas la limite de kilométrage permise. Le cas échéant, la valeur dépréciée peut être plus élevée que celle qui avait été estimée, et le concessionnaire vous demandera des frais supplémentaires qui sont calculés en fonction du nombre de kilomètres que vous avez excédés. Si vous envisagez la location en vue de limiter vos sorties d’argent, vous devriez tenir compte de ces frais supplémentaires.

Les faibles mensualités sont très alléchantes, mais il peut y avoir certains désavantages. Par exemple :

- Même si vos mensualités sont faibles, vous n’augmenterez pas l’avoir net du véhicule. De plus, vous ne serez pas propriétaire du bien à la fin du contrat de location, à moins que vous ne payez des frais supplémentaires au concessionnaire pour la valeur résiduelle de la voiture.

-Certains groupes de consommateurs déclarent que les personnes intéressées à louer un véhicule ne négocient pas autant que celles désirant acheter à forfait. Résultat, les locataires acceptent le véhicule à un prix plus élevé que les acheteurs.

- Les contrats de location sont très difficiles à résilier. Si vous contractez un prêt-auto en vue d’acheter une voiture neuve, vous pouvez généralement rembourser la balance du prêt avec peu ou sans pénalité. Ou, si vous vous heurtez à quelques difficultés financières et ne pouvez plus effectuer les paiements, vous pouvez vendre la voiture et rembourser le prêt. Un contrat de location ne vous donne pas ces options.

- Vos versements sur un crédit-bail ne sont pas toujours déductibles. Vous devrez examiner attentivement les éléments de votre situation personnelle et comparer les déductions disponibles en cas de crédit-bail ou de prêt traditionnel.

- Il est possible que les mensualités ne vous fassent pas épargner de l’argent si le taux d’intérêt et la valeur dépréciée, qui déterminent le montant de vos mensualités, sont trop élevés.

Si vous croyez toujours qu’un crédit-bail est la meilleure option qui s’offre à vous, les conseils suivants vous aideront à conclure la meilleure affaire possible.

- Négociez le prix du véhicule comme si vous vouliez l’acheter à forfait. Plus le prix est bas, plus vos mensualités sont faibles.

- Si vous pensez excéder la limite de kilométrage permise, vous devriez négocier un prix au début du contrat. Bien souvent, les frais de kilométrage supplémentaire seront moindres s’ils sont négociés au début plutôt qu’à la fin du contrat de crédit-bail.

- Si vous n’avez pas l’intention d’acheter la voiture au terme du contrat de crédit-bail, négociez afin que la valeur résiduelle du véhicule soit aussi élevée que possible. Ceci vous permettra de verser de faibles mensualités.

- Faites attention aux crédits-bails aléatoires qui surviennent lorsque vous garantissez au commerçant une valeur résiduelle minimum. C’est-à-dire que si la valeur résiduelle s’avère moindre que ce que le concessionnaire avait d’abord estimé, vous promettez de payer la différence. Vous devriez éviter de faire une telle promesse puisqu’elle pourrait vous coûter cher. Dans un contrat de crédit-bail, vous devriez avoir l’option de retourner la voiture à la fin de celui-ci, et ce, sans aucune autre obligation.

- Lisez le contrat de location attentivement afin d’être conscient de tous les coûts dont vous êtes responsable. Connaissez bien vos obligations pour ce qui est de l’entretien courant et des réparations.

Ou acheter…

Alors que plusieurs consommateurs trouvent plus avantageux de louer un véhicule, d’autres préfèrent acheter. Premièrement, l’achat, même à crédit, vous permet d’augmenter la valeur nette réelle du véhicule. Au moment où vous aurez fini de faire vos paiements, vous aurez l’avantage d’être le propriétaire du véhicule. De plus, un achat financé par emprunt vous permet une plus grande flexibilité qu’un crédit-bail lorsqu’il s’agit de faire face à certaines situations telles que…

- Si vous recevez une somme d’argent et que vous désirez régler votre contrat de financement plus tôt que prévu.

- Si vous éprouvez des difficultés financières et que vous ne pouvez plus effectuer vos paiements.

Avec un emprunt, vous pouvez payer vos obligations plus tôt que prévu, et ce, sans pénalité. Si vous avez des difficultés à faire vos paiements, vous pouvez vendre le véhicule et régler l’emprunt.

L’achat traditionnel comporte toutefois certains désavantages :

- Certains frais d’entretien et de réparation ne sont pas garantis.

- Vos mensualités seront plus élevées que celles d’un crédit-bail.

- Vous ne bénéficierez pas des mêmes déductions fiscales.

- Même si vous êtes propriétaire, la dépréciation du véhicule sera élevée, ce qui entraînera une réduction significative de la valeur de la voiture au cours des premières années.

Comme dans le cas d’un contrat de location, vous devez être sûr de connaître et de comprendre toutes les conditions de crédit avant de signer un contrat de prêt qui servira à financer votre achat traditionnel.

En général

Que vous décidiez de louer ou d’acheter, il est très important de comparer avant l’achat et d’être conscient de vos droits et des formes de recours.

Pour faire un achat judicieux :

- Consultez les rapports sur le consommateur ou rendez-vous à la bibliothèque municipale pour obtenir de l’information (dont la fréquence des réparations et la fiche de sécurité) sur les modèles qui vous intéressent.

- Renseignez-vous auprès des autres automobilistes pour savoir s’ils sont satisfaits de leur nouvelle voiture et du service offert par le concessionnaire.

Les garanties

Une garantie sur un véhicule équivaut à une promesse que le véhicule ou les services de réparation respectent les normes de qualité et de performance minimales. Le concessionnaire ou le fabricant vous promet de réparer le véhicule si celui-ci ne répond pas aux normes. Connaissez vos droits en vertu des différents types de garantie avant de prendre une décision. La plupart des consommateurs se plaignent après avoir conclu l’entente, et ils se rendent alors compte que leurs droits de garantie ne couvrent pas ce à quoi ils s’attendaient. Il existe plusieurs types de garantie. Special thanks to Riverside - roofing contractor company, Godfrey - divorce lawyers in Belize and Expressions dental office, London Ontario


Les garanties expresses

Toutes les déclarations de fait de la part du vendeur (et non pas les simples opinions ou les affirmations ayant pour but de mousser les ventes) sont considérées comme des garanties expresses. Demandez au vendeur de les écrire sur papier si vous les jugez importantes. Si un problème survient, vous aurez besoin de prouver exactement ce que le vendeur vous avait promis. Si votre véhicule ne respecte pas les promesses faites dans la salle d’exposition, vous pouvez porter plainte contre le vendeur.